la galerie d'art en ligne Jardin des Artistes L'annuaire des artistes

Réseaux sociaux

Jardin des Artistes, galerie d'art en ligne

Dans cette galerie d'art en ligne, les artistes et les amateurs d'art peuvent: découvrir des artistes, exposer des oeuvres dans la galerie, voir ou acheter des oeuvres d'art, proposer ou trouver des lieux d'expositions artistiques, obtenir des informations utiles dans le domaine de l'art.

Accueil > Infos utiles > Devenir artiste > Artistes peintres célèbres

Infos utiles

Devenir artiste

Artistes peintres célèbres

Seuls très peu de noms d'artistes célèbres ont traversés les siècles. A l'époque les artistes peintres ne se préoccupaient pas de se faire connaître, ni de faire survivre leurs oeuvres.


Depuis, de nombreux artistes peintres nous ont laissé leurs oeuvres en héritage. Vous pourrez connaître ici leurs vies et parcourir leurs réalisations afin de mieux approcher le domaine de l'art :
  • Paul Cézanne (1839 -1906) est un peintre français, membre du mouvement impressionniste, considéré comme le précurseur du cubisme. Il est l'auteur de nombreux paysages de Provence, et particulièrement de la campagne d'Aix-en-Provence. Il a notamment réalisé plusieurs toiles ayant pour sujet la montagne Sainte-Victoire.
     
  • Gustave Courbet (1819 - 1877) à La Tour-de-Peilz en Suisse, est un peintre français, chef de file du courant réaliste. Son réalisme fait scandale. Engagé dans les mouvements politiques de son temps, il est l'un des élus de la Commune de 1871 accusé d'avoir fait renverser la Colonne Vendôme. Il est condamné à la faire relever à ses propres frais. Libéré de prison, il se réfugie en Suisse.
     
  • Edgar Degas (1834- 1917) est un artiste peintre, graveur, sculpteur et photographe.
    On le rattache souvent au grand mouvement de l’impressionnisme, formé en France dans le dernier tiers du XIXe siècle en réaction à la peinture académique de l’époque.
    Si Degas fait officiellement partie des impressionnistes, il ne les rejoint pas dans leurs traits les plus connus. Sa situation d’exception n’échappe pas aux critiques d’alors, souvent déstabilisées par son avant-gardisme. Plusieurs de ses images ont semé la controverse, et encore aujourd’hui l’œuvre de Degas fait l’objet de nombreux débats auprès des historiens d’art.
     
  • Eugène Delacroix (1798 -1863) est un peintre majeur du romantisme en peinture, apparu au début du XIXe siècle, en France.
     
  • Paul Gauguin (1848 - 1903) est un peintre postimpressionniste. Chef de file de l'École de Pont-Aven et inspirateur des Nabis, il est considéré comme l'un des peintres français majeurs du XIXe siècle.
     
  • Léonard de Vinci (1452 - 1519), est un peintre florentin et un homme d'esprit universel, à la fois artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain.

    Léonard de Vinci est souvent décrit comme l'archétype et le symbole de l'homme de la Renaissance, un génie universel et un philosophe humaniste dont la curiosité infinie est seulement égalée par la force d'invention. Nombre d'auteurs et d'historiens le considèrent comme l'un des plus grands peintres de tous les temps et certains comme la personne la plus talentueuse dans le plus grand nombre de domaines différents ayant jamais vécu.

    C'est d'abord comme peintre que Léonard de Vinci est reconnu. Deux de ses œuvres, La Joconde et La Cène, sont des peintures très célèbres, souvent copiées et parodiées, et son dessin de l’Homme de Vitruve est également repris dans de nombreux travaux dérivés. Seule une quinzaine d'œuvres est parvenue jusqu'à nous ; ce petit nombre est dû à ses expérimentations constantes et parfois désastreuses de nouvelles techniques[réf. nécessaire] et à sa procrastination chronique3. Néanmoins, ces quelques œuvres, jointes à ses carnets contenant dessins, diagrammes scientifiques et réflexions sur la nature de la peinture, sont un legs aux générations suivantes d'artistes ; nombre de ces derniers le considérant comme seulement égalé par Michel-Ange.

     
  • Manet (1832-1883) : Durant ses études, il manifeste un intérêt particilier pour la peinture : il fréquente expositions et musées, pense se vouer à la peinture. il fait également de nombreux voyages pour étudier l'art antique, surtout à Venise.

    A Paris, il devient un personnage très en vue dans la société élégante et cultivée d'alors, se fait de nombreux amis parmi les écrivains et les intellectuels. En 1863, Manet expose au "salon des Refusés" le Déjeuner sur l'herbe qui déchaîne un véritable scandale.


    Au salon de l'olympia (1863). En 1867, comme Courbet, Manet est exclu de l'exposition universelle et expose une centaine de toiles dans un pavillon à part.

    Il évolue ensuite vers la peinture en plein air, travaille à Argenteuil en compagnie de Monet (1874), morcelle sa touche, attentif qu'il est au rendu de la lumière. Encore vivement critiqué, il peint de nombreux portraits (Mallarmé, 1876), des natures mortes en série de bars (Bar aux Folies-Bergère, 1881) qui montrent son assimilation des conceptions impressionnistes. Malade, peu à peu paralysé à partir de 1879, il se consacre surtout au pastel, et meurt à Paris en 1883
  • Matisse (1869 - 1954) : Il est considéré avec Picasso comme l'un des plus illustres peintres du XXe siècle. Mais alors que Picasso vient d'achever dans l'angoisse et la violence Les Demoiselles D'avignon (1907), Matisse écrit : "ce que je rève, c'est un art d'équilibre, de pureté, de tranquilité". Cette triple recherche sera celle de toute sa carrière.

    A Paris, il rencontre Marquet, travaille aux Beaux-Arts avec Gustave Moreau qui l'intéresse à l'art musulman. En 1905, avec, entre autres, Derain, Vlaminck et Marquet, il expose au Salon des Indépendants et apparaît comme le chef de file de ceux que la critique devait intituler péjorativement "les fauves". De nombreux chefs-d'oeuvres jalonnent ces années fauves : La Joie de vivre (1905-1906), La nature morte au tapis rouge (1906) ou La Desserte, Harmonie rouge (1908).


    L'activité de Matisse ne s'est pas limitée à la peinture ; ses dessins à la plume, au fusain ou au pinceau séduisent par la perfection du trait et l'économie de moyens. Egalement graveur, Matisse a illustré, entre autres, Mallarmé, Beaudelaire et Ronsard. Enfin il a réalisé une soixantaine d'oeuvres sculptées, dont la réalisation majeure est le Nu de Dos (1910-1930, quatre états successifs, Londres, Tate Gallery).

    Matisse meurt à Nice en 1954.
  • Michel-Ange (1475-1564) :  Né à Caprese, près d'Arezzo, le 6 mars 1475, Michelangelo Buonarroti est placé très tôt à Settignano dans la famille d'un tailleur de pierre : c'est là qu'il commence de se passionner dans l'atelier de Domenico et Davide Ghirlandaio à Florence, et se rend souvent dans la chapelle Brancacci pour admirer les fresques de Masaccio.

    A Florence, il obtient ses premières commandes d'oeuvres picturales ; ainsi une Sainte Famille pour les noces d'Angelo Doni. Déjà, alors que Léonard de Vinci, son aîné de vingt-trois ans, ne laissait aucune place au problème religieux dans son esquisse d'une théorie du savoir, Michel-Ange place le salut de l'âme au centre de ses préoccupations artistiques et intellectuelles.


    Dans ces tableaux, au volume clair et affirmé, Michel-Ange montre d'emblée un style scultural et monumentale. En 1505, il est appelé à Rome pour exécuter le mausolée de Jules II ; il élabore un projet grandiose qui est abandonné un an plus tard. Mais en 1508, le même Jules II lui confie le décor de la voûte de la chapelle Sixtine, une fresque gigantesque que l'artiste achève en 1512.

    Michel-Ange retourne à Florence où il reste douze ans. Les Médicis, alors au sommet de leur puissance, lui font d'importantes commandes pour le complexe monumental de San Lorenzo : la chapelle funèbre, la nouvelle sacristie avec les tombeaux de Julien et de Laurent, enfin la Bibliothèque laurentienne. Il retourne ensuite à Rome, où la pape Clément VII lui commande, pour le mur du fond de la Sixtine, le Jugement Dernier.

    Il l'achève sous le pape Paul III en 1541, pour lequel il décore également la chapelle Pauline. Michel-Ange demeure à Rome jusqu'à sa mort, le 18 février 1564, à l'âge de presque quatre-vingt-dix ans.

 

  • Monet (1840-1926) : Le jeune Monet se rend au Havre avec sa famille et y étudie le dessin. A dix-huit ans, il se met à la peinture et, en 1859, revient à Paris suivre des cours à l'Académie suisse où il rencontre Pissarro et étudie avec passion les oeuvres de Delacroix.

    Monet travaille ensuite dans l'atelier de Gleyre, devient l'ami de Renoir, Sisley, Bazille avec lequels il forme un groupe indépendant, et va peindre à Chailly-en-Bière, près de Fontainebleau. Ensemble, ils décident de monter une exposition des oeuvres refusées par le Salon officiel. Sa toile, Impression, soleil levant (1872), exposée en 1874 chez le photographe Nadar, inspire à un critique le terme d'"impressionisme" qui allait faire fortune.


    Ses oeuvres les plus typiques, Monet les réalise à Argenteuil : Régates à Argenteuil (1874), la Seine à Argenteuil (1874). Des séries (Les Meules, 1890 ; La Cathédrale de Rouen, 1892-1904) lui permettent d'étudier les variations de la forme suivant les changements d'éclairage.

    Et dans ses nymphéas (1916), il atteint à la non figuration, annonçant par là l'abstraction lyrique. Il meurt à Giverny en 1926.
 
  • Picasso (1881 -1973):  Pablo Ruiz y Picasso naît à Malaga le 25 octobre 1881. Son père, professeur à l'académie des Beaux-Arts de Barcelone, lui donne sa première éducation artistique. En 1903, Picasso se fixe à Paris : immédiatement, il sent la distance qui le sépare des fauves, alors en vogue, de leur figuration plate et de leurs couleurs vives. Comme Toulouse-Lautrec, il choisit ses sujets dans le monde du théatre, du cirque, celui des pauvres gens, les rendant avec un trait précis, et avec un coloris unique : ce sont la "période bleue" et, après 1905, la "période rose".

    Avec Braque, de 1906 à 1910, il cherche un nouveau moyen de traiter les sujets, d'abord simples telles les natures mortes. Comme dans un laboratoire, la toile devient un plan de travail sur lequel on compose et recompose les objets placés sous de multiples angles. Ainsi naît le cubisme qui est une "création" de formes, et non plus seulement une façon de rendre réel.


    A partir de 1918, Picasso revient à une facture plus traditionnelle, plus classique (Flûte de Pan, 1923). Vers 1925, Picasso change à nouveau de cap : l'influence du surréalisme éclate dans l'irrévérencieuse Cricifixion (1930) et dans une série de tableaux où se déploient des métamorphoses fantastiques (figures au bord de mer, 1931). Bouleversé par la guerre d'Espagne, il donne le tragique Guernica (1936). après la Seconde Guerre mondiale, Picasso crée la célèbre Colombe pour l'affiche du mouvement de la paix (1949).

    Picasso suscite alors une foule d'imitateurs, est mondialement connu. Cela ne l'empêche pas de poursuivre une extraordinaire et prolifique production qu'André Malraux a définie comme "la plus grande entreprise de destruction et de création de formes de notre temps". Considéré comme le plus grand génie de l'art moderne, Picasso meurt à Mougins en 1973, âgé de plus de quatre-vingt-dix ans.
  • ....     

 
Infos utiles

Les artistes du mois dans la galerie d'art en ligne

Loading Bruno Dhont
Bruno Dhont
Loading Patrice JOURNOUD
Patrice JOURNOUD
Loading Jean-Luc Carrano
Jean-Luc Carrano
Loading Jean-Pierre Garcia
Jean-Pierre Garcia

Actualités

Loading Code promotion le Géant des beaux arts
Codes promotion Le Géant des Beaux Arts !
Profitez-en : découvrez les codes promotionnel Géant des Beaux Arts !
Codes promotion Le Géant des Beaux Arts !
Création de site internet pour les artistes

Conditions d'utilisation  •  Mentions légales  •  Plan du site

Quelques noms d'artistes peintres célèbres ...

Artiste peintre célèbre - Artistes peintres célèbres

Conception et hébergement Logo Axn informatique © 2011
Conformité de votre site aux normes du W3C, organisme de standardisation du web
Valid HTML 4.01 Transitional